18-19 juin 2023 : AZB au rassemblement des personnes électrohypersensibles en Belgique.

C’était le week-end du 18-19 juin : des électrohypersensibles de partout en Europe pour se retrouver en zone blanche ……

Organisé avec et chez Un lieu de vie pour ehs ASBL– une bulle de bonheur dans nos vies pleines de défis ! — Merci à tous les participants, les très nombreux bénévoles, et bien sûr, Guy & Régine pour leur accueil ! Certain.e.s sont venus de (très) loin, dormir en caravane ou sous tente : Royaume-Uni, Danemark, Finlande … jusqu’à 22h de route ! On y a vu des sourires, de la joie et plein de reconnaissance pour ce moment magique. Merci également aux nombreuses associations qui ont fait le déplacement ! 💛𝐕𝐨𝐮𝐬 ê𝐭𝐞𝐬 𝐟𝐨𝐫𝐦𝐢𝐝𝐚𝐛𝐥𝐞𝐬 💛enmodeavion.eu


(Cliquer sur l’image pour l’agrandir)

AZB de nouveau au Parlement Européen le 13 avril : « l’EHS, l’Etat de la science » !

L’hypersensibilité électromagnétique (EHS), également appelée intolérance environnementale idiopathique attribuée aux champs électromagnétiques (IEI-EMF), est une condition définie par l’attribution de divers symptômes non spécifiques à l’exposition à des champs électromagnétiques d’origine artificielle.

Quelles sont les dernières découvertes scientifiques sur l’EHS ? Comment pouvons-nous interpréter ces résultats ? Ces recherches peuvent-elles mettre à jour et contribuer au débat scientifique ? Quelles options de santé publique et de politique inclusive peuvent être privilégiées pour soutenir les personnes EHS et améliorer leur qualité de vie 

Lire les Rapides Infos de Juin 2023

AZB au Parlement Européen « Les enjeux des ondes »

Michèle RIVASI a organisé le mardi 7 février au parlement Européen à Bruxelles ; un atelier de travail (Workshop) destiné aux députés européens de la Commission européenne. La coalition « Europeans Safe Connections » y a participé afin d’alerter sur les conséquences néfastes de nos technologies modernes de télécommunications sans fil. Le Dr Yves-Alexandre Rafalovitch et Marie-Noëlle Bollinger, Chef de projet AZB ont fait le déplacement pour rencontrer leurs homologues Belges, Danois, Hollandais, Allemand et Suisse (Voir ci-dessous le programme). Les rencontres ont été enrichissantes et prometteuses. Marie-Noëlle Bollinger est intervenue pour témoigner sur les situations alarmantes que vivent les EHS /MCS et parler des « réfugiés électromagnétiques ».

Lire les Rapides infos de Juin 2023

Signez l’Initiative citoyenne Européenne (ICE) dès aujourd’hui ! : https://signstop5g.eu/ Date limite le 28 février 2023 !

 

A l’échelle Européenne, nos amis Danois ont déposé « une initiative citoyenne » (ICE) d’importance majeure sur les rayonnements nuisibles pour l’homme et l’environnement. AZB invite vivement à vous enregistrer sur l’outil officiel de collecte de signatures avant le 28 février 2023. Si nous sommes suffisamment nombreux à nous manifester, cela obligera la Commission européenne et le Parlement européen à répondre à nos demandes, chaque signature compte ! Transmettez le plus largement possible ce message.

Le journal « LA BRECHE » sort son 1er numéro, une enquête sur les risques sanitaires liés aux ondes électromagnétiques !

TOUS IRRADIÉS : le scandale invisible des ondes électromagnétiques. revue en cassation pour au final faire rétropédalage et se désister.

A noter que le même scénario s’est déjà déroulé au Tribunal de Grande Instance de Grenoble : ENEDIS condamnée en première instance, puis de nouveau condamnée en appel, et enfin ENEDIS se pourvoit en cassation pour très vite annuler la demande … Pour rappel : Dans ces deux jugements ENEDIS est condamné à poser des filtres anti-CPL (courant porteur en ligne).

Le tribunal de Grenoble a demandé la non pose ou le retrait des compteurs communicants alors que le tribunal de Bordeaux n’oblige pas ENEDIS à retirer les compteurs communicants installés aux domiciles des personnes EHS. Fait important, la cour d’appel de Bordeaux considère qu’ENEDIS ne peut pas invoquer une obligation légale pour installer ses compteurs nouvelle génération.

Lire la suite...
Maitre Arnaud DURAND indique « qu’à la suite du désistement d’ENEDIS en cassation, la décision de la Cour d’appel de Bordeaux peut (et doit) être invoquée comme une jurisprudence (en expliquant aux magistrats le désistement d’ENEDIS en cassation). Désormais, cette décision de la cour d’appel de Bordeaux du 17 novembre 2020 constitue une jurisprudence parfaitement invocable. Au-delà, je crois effectivement qu’il faudrait que les EHS ayant une situation médicalement reconnue saisissent maintenant la justice de leur sort contre ENEDIS, à plus forte raison s’ils ont une RQTH (Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé), et encore à plus forte raison ceux qui sont situés dans le ressort de la Cour d’appel de Bordeaux ». Merci à « Robin des toits » qui a soutenu cette action à tous les niveaux, y compris financièrement. Lire le communiqué de presse…

Janvier 2022. Enedis se désiste en cassation : une bonne nouvelle et une opportunité pour les personnes EHS !

Pour ceux à qui cela aurait échappé, le tribunal de Bordeaux a donné raison à 13 plaignants électrohypersensibles (jugement en appel du 13 novembre 2020 confirmant le jugement en première instance). Ils sont parvenus à prouver que le compteur Linky est responsable de nombreuses douleurs, maux de tête, fatigue, insomnies et vertiges.

Puis ENEDIS s’est pourvue en cassation pour au final faire rétropédalage et se désister.

Lire la suite...
A noté que le même scénario s’est déjà déroulé au Tribunal de Grande Instance de Grenoble : ENEDIS condamnée en première instance, puis de nouveau condamnée en appel, et enfin ENEDIS se pourvoit en cassation pour très vite annuler la demande … Pour rappel : Dans ces deux jugements ENEDIS est condamné à poser des filtres anti-CPL (courant porteur en ligne). Le tribunal de Grenoble a demandé la non pose ou le retrait des compteurs communicants alors que le tribunal de Bordeaux n’oblige pas ENEDIS à retirer les compteurs communicants installés aux domiciles des personnes EHS. Fait important, la cour d’appel de Bordeaux considère qu’ENEDIS ne peut pas invoquer une obligation légale pour installer ses compteurs nouvelle génération. Maitre Arnaud DURAND indique « qu’à la suite du désistement d’ENEDIS en cassation, la décision de la Cour d’appel de Bordeaux peut (et doit) être invoquée comme une jurisprudence (en expliquant aux magistrats le désistement d’ENEDIS en cassation). Désormais, cette décision de la cour d’appel de Bordeaux du 17 novembre 2020 constitue une jurisprudence parfaitement invocable. Au-delà, je crois effectivement qu’il faudrait que les EHS ayant une situation médicalement reconnue saisissent maintenant la justice de leur sort contre ENEDIS, à plus forte raison s’ils ont une RQTH (Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé), et encore à plus forte raison ceux qui sont situés dans le ressort de la Cour d’appel de Bordeaux ». Merci à « Robin des toits » qui a soutenu cette action à tous les niveaux, y compris financièrement. Lire le communiqué de presse…

AZB : Une approche « modèle » à Besançon pour trouver une solution de logement pour une personne « EHS ».

Une éducatrice spécialisée de l’association « Julienne Javel », service mission habitat s’est tournée vers AZB pendant l’été 2020 pour obtenir des conseils avisés afin de prendre en charge une personne électrohypersensible qui avait déjà passé un hiver de galère dans un hangar non chauffé. Cette éducatrice n’avait pas de solution pour aider cette personne EHS, regrettait la non mobilisation des partenaires sociaux et du logement et ne savait pas quel chemin prendre.

Étant donné la complexité de la prise en charge d’une personne « EHS », ……..

nous lui avons suggéré d’organiser une réunion de sensibilisation à la problématique de l’EHS avec l’ensemble des acteurs.

Le mardi 15 décembre 2020 nous avons animé une première réunion sur mesure « d’initiation à l’intolérance aux champs électromagnétiques » en visioconférence. Elle s’est déroulée du côté d’AZB avec la présence des docteurs Frédéric Greco et Yves-Alexandre Rafalovitch, de notre vice-président Jean-Michel Garnier et de notre chef de projet.

Lire la suite...
Sur le terrain, c’est l’ensemble de la commission « Habitat-spécifique » qui s’est mobilisée avec une représentation remarquable de tous les acteurs. Douze participants étaient présents : les associations Julienne Javel et ADIL (Association départementale du logement) ; les bailleurs sociaux « Néolia » et « habitat 25 » ; les responsables du logement de « Grand Métropole » Besançon ; les représentants de la direction Départementale des Territoires, le responsable du SIAO (service intégré d’accueil et d’orientation, un dispositif de veille sociale pour l’accueil et l’orientation de personnes en difficulté ayant des besoins d’hébergement d’urgence ou de logement adapté) et 2 psychologues. Le but de cette réunion était d’aider à comprendre l’EHS d’un point de vue médical ; d’identifier les sources et mécanismes des pollutions et enfin de donner un minimum de recommandations sur l’habitat. Nous avons été heureux d’apprendre qu’une commission « habitat » s’est constituée pour créer un logement adapté aux besoins de cette personne EHS. C’est un bel exemple que l’on suit et que l’on aimerait se voir multiplier sur tout le territoire Français.