Nos Objectifs

La connaissance et la reconnaissance de l’électrohypersensibilité et de la chimicosensibilité

Créée en 2014, l’association a pour objet de répondre aux attentes et aux besoins des personnes électrohypersensibles (EHS) et/ou chimicosensibles (MCS) et celles qui sont susceptibles de le devenir.

L’association peut en particulier expérimenter, créer et gérer des sites sans champs électromagnétiques artificiels et pouvant comporter :

1) Une structure gérant un lieu d’accueil tout particulièrement de personnes intolérantes aux champs électromagnétiques

et/ou chimico sensibles

2) Un centre médical pour les personnes accueillies

3) Un laboratoire de recherche scientifique sur l’hypersensibilité électromagnétique et chimique

4) Une banque d’information et une cellule d’écoute, afin d’orienter des personnes se questionnant sur l’électrohypersensibilité et la chimicosensibilité

L’association a également un rôle d’expertise sur les questions liées à l’EHS et la MCS.

Le syndrome fait partie des maladies environnementales dont les symptômes sont très handicapants (cf notre rubrique EHS).

Bien que le syndrome de l’EHS-MCS ne soit pas officiellement reconnu, on avance sur le chemin de la reconnaissance. Dans son rapport de Mars 2018 l’ANSES (l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) reconnait la complexité de la question de l’EHS, et  la complexité d’approche et de positionnement de la recherche scientifique. Elle établit une première estimation officielle nationale de la prévalence de l’EHS à 5%, soit 3,5 millions de Français et 25,6 millions d’Européens potentiellement touchés.

Elle reconnait certaines réalités vécues des personnes se déclarant affectée, en particulier la souffrance vécue, les impacts sur la santé des personnes, les difficultés médico-sociales et l’isolement psycho-social engendrés par le syndrome, ainsi que la nécessité d’adapter le quotidien pour y faire face, sont des éléments reconnus comme induits par le syndrome.

Composée de personnes EHS et/ou MCS, de professionnels de la santé, d’élus, et d’associations engagées sur ces questions, l’Association Zones Blanches se mobilise pour monter un projet concret de lieu de vie bienveillant orienté « HABITAT-SANTE-RECHERCHE ».